Dynamic Variation:
Offers
x

There was not an exact match for the language you toggled to. You have been redirected to the nearest matching page within this section.

Choose Language
Toggling to another language will take you to the matching page or nearest matching page within that selection.
Search & Book Sponsored Links
Search
or search all of Norway
Taste Norway’s weird and wonderful cuisine at Smalahovetunet in Voss.
Smalahovetunet, Voss.
Photo: Thomas Rasmus Skaug / Visitnorway.com
Campaign
Course
Event
Partner
Media
Meetings
Travel Trade

Découvrez de solides traditions culinaires à l’image de la nature sauvage de la Norvège. Les spécialités nationales comme le smalahove (tête de mouton), le lutefisk (morue marinée dans une solution à base de soude) et le gamalost (vieux fromage) ont sans doute un nom et un goût un peu étranges. Mais vous allez peut-être en raffoler.

Prêt pour un défi culinaire hors du commun ?

Dans son hommage aux délices norvégiens méconnus, CNN Travel relève que les traditions culinaires norvégiennes tirent leur spécificité de leur environnement : un littoral long de 100 000 kilomètres, des hivers longs et des étés courts, des chaînes de montagne séparant l’est de l’ouest et de vastes forêts.

« Nulle part ailleurs dans le monde, vous ne trouverez ces produits et cette histoire », ajoute Esben Holmboe Bang. Esben est chef du restaurant Maaemo à Oslo, qui a trois étoiles au Michelin.

La recette de ce succès ? Le patrimoine culinaire de la Norvège remonte à l’époque des Vikings. Les traditions reposent souvent sur des méthodes originales de préservation des aliments, comme le salage, le séchage, la fermentation, le saumurage ou le fumage.

Grâce à un renouveau dynamique, la cuisine nordique est désormais encensée sur la scène gastronomique mondiale. Et, dans toute la Norvège, vous pourrez constater une grande fierté à l’égard de la nourriture et des boissons locales.

« Nulle part ailleurs dans le monde, vous ne trouverez ces produits et cette histoire » – Esben Holmboe Bang

Lofoten
Lofoten.
Photo: Fridhjof Fure / Visitnorway.com

Poisson séché et fermenté

Pour commencer, faites connaissance avec le tørrfisk, ou stockfisch, c’est-à-dire de la morue non salée, séchée par le vent et le soleil sur des claies en bois géantes dans les Lofoten ou d’autres régions de Norvège du Nord. Il joue un rôle important dans notre histoire depuis plus d’un millier d’années. Il constituait pour nos ancêtres les Vikings une nourriture indispensable durant leurs voyages épiques. Aujourd’hui, vous pouvez le savourer grillé, bouilli, rôti ou dans un plat délicieux de bacalao. Les petites tranches séchées de tørrfisk constituent également un snack sain et apprécié.

Les plus téméraires peuvent essayer la morue préparée en lutefisk. C’est encore une authentique tradition norvégienne. Pour cette recette, le stockfisch a mariné dans un mélange d’eau et de soude qui rend le poisson un peu gélatineux. Le goût est toutefois délicieux, agréablement accompagné d’ingrédients comme beurre, pommes de terre, pois cassés et bacon.

Des délices rarement utilisés comme les oursins et les algues sont réapparus non seulement sur les menus, mais aussi dans les restaurants étoilés du Michelin. Et, pendant que vous y êtes, ne manquez pas les langues de morue frites, le crabe royal et le rakfisk (truite fermentée). Le Norsk Rakfiskfestival (le Festival norvégien du rakfisk) compte parmi les festivals culinaires les plus appréciés. Il est organisé tous les ans à Valdres à la fin du mois d’octobre.

Steigen, Nordland
Steigen, Nordland.
Photo: Christian Roth Christensen / Visitnorway.com

Essayez une tête de mouton fumée

Vos nouveaux amis norvégiens adoreront aussi partager un autre de leurs plats « nationaux » les plus populaires, à base d’agneau, de chou et de grains de poivre.

Le fårikål (« får i kål » signifie littéralement « mouton au chou ») reflète la simplicité de la cuisine norvégienne traditionnelle. Aujourd’hui encore, ce plat est très apprécié, en particulier en automne. Il a même son jour de fête : le dernier jeudi de septembre.

Mais votre défi le plus difficile sera sans doute le smalahove. Il s’agit pour l’essentiel d’une tête de mouton brûlée, fumée, salée et bouillie. Cette tradition date de l’époque où la pénurie de ressources obligeait la population à utiliser toutes les parties de leurs animaux. Mais plus étrange est le plat, plus grande sera la joie. Prononcez le mot Smalahove à des Norvégiens, et ils seront immédiatement d’humeur festive.

Smalahovetunet, Voss
Smalahovetunet, Voss.
Photo: Thomas Rasmus Skaug / Visitnorway.com

Le délicieux Smalahove, à l’aspect tout de même un peu rebutant, ne passera pas inaperçu sur Instagram si vous avez envie d'épater vos amis. Ce plat est généralement servi dans les régions occidentales du pays. Dans la ville de montagne de Voss, le festival Smalahovesleppet célèbre le plat pendant plusieurs jours chaque automne.

Dans tout le pays, les chefs cuisiniers tiennent compte de la tendance mondiale à réduire le gaspillage. Ils utilisent astucieusement toutes les parties de l’animal pour différents plats. Ceci est la renaissance d’une tradition ancienne toujours maintenue au sein de plusieurs communautés – en particulier dans la culture samie du grand Nord. Chez les Samis, on mange presque toutes les parties du renne, y compris le cœur.

Brown cheese
Brown cheese.
Photo: cabday / Foap / Visitnorway.com

Et n’oubliez pas que la Norvège produit officiellement le meilleur fromage du monde. Un plaisir quotidien typique est le brunost sur une tranche de pain frais ou une délicieuse gaufre en forme de cœur. Le brunost est un fromage à pâte brune préparé avec du lait de vache ou de chèvre, au goût sucré. Si vous n’avez peur de rien, goûtez au fromage encore plus spécial qu’est le gamalost (« vieux fromage », bien affiné et goût très fort) que mangeaient autrefois les Vikings.

Les Norvégiens consomment beaucoup de pain. Ils possèdent une grande variété de produits pour garnir les sandwiches, notamment le caviar rose, sucré et salé, préparé avec des œufs de morue fumés. De délicieux pâtés de foie et du maquereau à la sauce tomate sont également des produits très appréciés des Norvégiens, au petit déjeuner comme au déjeuner.

Des boissons locales

Tous ces produits vous donneront soif. En Norvège, trois types de boissons ont une histoire particulièrement longue et fascinante.

Le mot aquavit (« akevitt » en norvégien) vient de l’expression latine aqua vitae, qui signifie « eau de vie ». Cet alcool est distillé à base de pommes de terre et vieilli dans des fûts ou des barils de chêne. L'aquavit est vraiment une boisson nationale, surtout au moment de Noël et lors d’autres occasions festives. Un type spécial d’aquavit est le « linjeakevitt », qui est conservé dans des barils et expédié par bateau pour faire l’aller-retour entre la Norvège et l’Australie, en passant deux fois par l'Équateur (« linje »).

Ægir, Flåm
Ægir, Flåm.
Photo: Flåmsbrygga / Thor Brødreskift

Les Norvégiens sont également fiers, et on les comprend, de leurs bières artisanales. La tradition du brassage existe depuis au moins mille ans et, pendant longtemps, les fermes avaient l’obligation légale de brasser leur propre « bjor ». Aujourd’hui, des microbrasseries remplacent les fermiers, et certaines produisent des bières qui comptent parmi les meilleures du monde.

Nous vous conseillons de goûter aussi aux petites bulles de bonheur norvégiennesLes cidres norvégiens artisanaux sont devenus très à la mode, et ils se placent en tête des championnats internationaux. Goûtez donc à ces boissons dorées traditionnelles en visitant les exploitations fruitières idylliques situées le long des fjords et dans les vallées.

Beaux cadeaux alimentaires norvégiens

Ne repartez pas sans emmener avec vous des saveurs typiques qui prolongeront les plaisirs de vos vacances.

« Røkelaks » (saumon fumé)
Achetez un poisson entier ou optez pour des tranches soigneusement emballées. Complétez votre achat par un peu de sauce à la moutarde spécialement préparée.

« Tørrfisk » (morue séchée)
Les petites tranches croquantes de stockfisch sont parfaites pour un snack. Elles sont vendues en petits sachets.

« Brunost » (fromage à pâte brune)
Avec ce fromage brun au goût sucré, vous ramènerez chez vous un peu de notre âme nationale. La plupart des brunost sont à base de lait de vache, mais il existe également une variété au goût plus prononcé, préparée avec du lait de chèvre. Un ustensile indispensable est le rabot à fromage appelé « ostehøvel », un outil formidable qu’on trouve dans la plupart des cuisines norvégiennes.

« Sild » (hareng)
Le hareng se décline en un nombre croissant de variantes, avec de nombreuses marinades et saveurs différentes.

« Flatbrød » (pain plat croustillant)
Une variété de pain sec et croustillant, beaucoup plus mince que l’ordinateur le plus plat, et la plupart du temps vendu dans un emballage en carton protecteur. Il est délicieux en accompagnement de soupes, ragoûts, ou garni de charcuteries et de crème aigre.

« Lefse »
Une sorte de crêpe traditionnelle préparée avec de la farine, du lait et du beurre à l’aide d’ustensiles traditionnels. Généralement servie pliée et garnie de beurre et d’autres aliments.

Gaufres et gaufrier
Si vous souhaitez ressentir pleinement le « kos » norvégien, essayez donc une gaufre.

Laissé sur votre faim ?

Recommandations de nos sponsors

Voici une sélection de tour-opérateurs qui travaillent dur pour vous rendre heureux pendant votre voyage.

Your Recently Viewed Pages

Retour en haut de page