Skip to main content

Le tricot fait partie intégrante de l'histoire norvégienne, et les vêtements en tricot sont passés du statut de vêtements de travail essentiels à celui d'articles de mode très appréciés. Mais pourquoi le tricot a-t-il tant de succès aujourd'hui ?

Le tricot, c’est rigolo !

La moitié de la population norvégienne se promène avec des pulls, des écharpes et des moufles tricotés à la main, dans une grande variété de couleurs.

Si vous voyagez en Norvège, vous verrez probablement des gens tricoter dans un café, dans les transports en commun, lors de réunions ou de conférences, dans un bar et même lors d'une randonnée ! Le tricot fait partie intégrante de la culture norvégienne.

Certains reçoivent des vêtements tricotés de leur grand-mère, mais beaucoup les fabriquent eux-mêmes. Les femmes, les hommes et même les adolescents s'expriment à travers le tricot.

Personne ne sait à quand remonte l'art du tricot, mais on pense qu'il est répandu en Norvège depuis le début du 16e siècle, voire avant.

L'industrie mécanisée du tricot a vu le jour au 18e siècle. Des modèles locaux se sont développés et, dans certains villages, les vêtements tricotés sont devenus partie intégrante des costumes folkloriques locaux et de la culture populaire.

Modèles de tricot locaux

La Norvège est connue pour sa grande variété de modèles de tricot.

De nombreuses localités norvégiennes ont leurs propres pulls locaux aux motifs uniques, par exemple Setesdal, Telemark, Valdres, Lofoten, Fana, Haukeli et Henningsvær.

Découvrez ces modèles locaux provenant de l’ensemble du pays.

Parmi les modèles de tricot les plus célèbres associés à la Norvège, citons l’emblématique pull Marius et le modèle de la rose Selbu utilisé pour les Selbuvott (moufles) et les Selbukofte (vestes).

 Je pense que le tricot norvégien est populaire parce que nos modèles et motifs sont si caractéristiques qu'ils sont presque devenus des symboles nationaux. 

Annemor Sundbø – « La mère du tricot »

Annemor Sundbø est surnommée « la mère du tricot » en raison de ses recherches sur l'histoire culturelle du tricot. Elle est également professeur d'artisanat, designeuse textile et autrice.

En 1983, elle a repris une petite entreprise de laine située en périphérie de Kristiansand, Tweed og Ulldynefabrikk, qui recycle la laine. C'est là qu'ont commencé ses recherches sur le tricot.

« Je pense que le tricot est en vogue parce que les gens d'aujourd'hui veulent prendre soin de l'environnement en réutilisant leurs vêtements, alors ils sortent leurs vieux kofte du grenier. »

Les kofte ont la cote !

« On dirait que les kofte norvégiens (ces pulls en laine ressemblant à une tunique) soient devenus une vraie tendance mode ! »

Annemor estime que leurs si jolis motifs ne sont pas étrangers à leur succès... Elle pense également que les réseaux sociaux ont eu un impact important sur la popularité du tricot.

« Sur Internet, nous pouvons discuter de techniques et de modèles avec des personnes vivant à l'autre bout du monde ! Le tricot est une activité sociale qui rassemble les gens. »

Cliquez ici pour visiter le site d’Annemor.

Le tricot n’a pas d’âge

« Le tricot me détend et je peux l'emmener partout où je vais. Je pense que c'est un passe-temps populaire parce que les gens se soucient aujourd'hui davantage de l'environnement, de la slow fashion et de la tendance DIY. C'est une belle manière de perpétuer la tradition.

Tonje Hærnes Doseth est une tricoteuse de 19 ans originaire de Gudbrandsdalen. Elle a commencé à tricoter à l'âge de 10 ans, grâce à sa grand-mère et à des tutoriels sur YouTube, et a réalisé son premier pull en 2020, pendant la pandémie. 

Elle a lancé son propre compte de tricot sur Instagram et fait partie d'un groupe appelé « jeunes tricoteurs ». Depuis, elle a confectionné un grand nombre de vêtements pour elle-même, sa famille et ses amis.

« Je pense que le tricot devient populaire auprès des jeunes parce que les influenceurs du tricot partagent leur travail et nous inspirent. Apprendre à tricoter et trouver l'inspiration est beaucoup plus accessible aujourd'hui grâce aux réseaux sociaux. »

Le tricot n’a pas de genre

Arne Nerjordet et Carlos Zachrisson sont connus pour leurs créations originales, colorées et visuellement marquantes, inspirées de leurs origines scandinaves. En 2001, ils ont créé leur marque, Arne & Carlos.

« Nous pensons que le tricot est populaire parce qu'il permet de porter et d'utiliser ce que l'on fabrique. Comme la Norvège est un pays froid, nous pouvons porter nos créations tout au long de l'année », expliquent Arne et Carlos, designers, artistes textiles et auteurs.

Selon les statistiques, la plupart des tricoteurs sont des femmes. « Nous ignorons pourquoi le tricot est plus répandu chez les femmes. Nous connaissons beaucoup d'hommes qui tricotent ! »

Franc succès aux USA

« Pour nous, le tricot a commencé comme un loisir, mais maintenant nous comptabilisons des millions de vues sur YouTube, où nous partageons des tutoriels de tricot. »

Leur chaîne YouTube compte plus de 178.000 abonnés, ce qui en fait la première chaîne de tricot aux États-Unis !

« Le tricot est très populaire aux États-Unis. De nombreux Américains d'origine norvégienne s'intéressent à l'héritage culturel norvégien, si bien que beaucoup de gens aux États-Unis portent aussi des pulls norvégiens tricotés », expliquent-ils.

Leurs designs sont disponibles ici.


La vague du tricot norvégien

Unn Søiland Dale est connue comme une pionnière du tricot et a été surnommée « la première femme carriériste de Norvège » pour avoir popularisé les modèles de tricot norvégiens traditionnels dans le monde entier. Elle a travaillé avec des maisons de couture françaises et a influencé les tendances de la mode internationale.

Le grand-père de Dale lui a appris à tricoter très jeune, avant même qu'elle ne sache lire.

Ses modèles les plus emblématiques sont Marius, Eskimo et Geilo, qui sont devenus populaires après avoir été portés par les célèbres alpinistes Stein et Marius Eriksen.

Le film norvégien Troll i ord, sorti en 1954, met en scène des acteurs vêtus de tricots dessinés par Dale. Le film a déclenché une grande vague de tricot en Norvège.

Les modèles Eskimo et Geilo de Dale ont tous deux été présentés dans l'édition britannique de Vogue en 1954. Eskimo a également fait la couverture du Vogue français. De plus en plus de célébrités internationales ont commencé à porter des pulls norvégiens traditionnels fabriqués par la société de Dale.

Cette tendance a donné naissance au concept de « pulls norvégiens » et les modèles de Dale restent encore aujourd'hui les plus populaires en Norvège.

Où acheter ?

Si vous ne maîtrisez pas encore l'art du tricot, vous pouvez acheter dans le commerce de superbes pulls faits à la main ou en usine, de grande qualité, et vous vous fondrez parfaitement dans la masse !

Vous trouverez une grande variété de pulls tricotés dans les boutiques d'artisanat, les magasins de vêtements et les magasins de sport en Norvège.

Les pulls, moufles, chaussettes, bonnets, etc. faits à la main sont souvent vendus sur les marchés et dans les fermes.

Vous trouverez des pulls de qualité fabriqués à la machine dans les magasins de tricotage de toute la Norvège et dans les magasins d'usine comme la Devold outlet factory à Langevåg (près d'Ålesund) et Dale of Norway à Dale (près de Bergen). Vous trouverez également de nombreux tricots de qualité chez Norsk Flid Husfliden (lien en norvégien uniquement), qui compte 28 magasins dans toute la Norvège et propose des produits créés par des stylistes norvégiens.

Si vous souhaitez tricoter vous-même, vous pouvez acheter du fil dans les magasins de tricot. Les marques de fil norvégiennes les plus connues sont Sandnes yarn, Rauma yarn et Hillesvåg Ullvarefabrikk. Vous pouvez aussi commander du fil et des tricots en ligne. Il existe également toute une série de petits producteurs de fil locaux qui fabriquent du fil à partir de laine de mouton, d'alpaga et même de lapin !

Psst : Si vous connaissez un Norvégien, il n'est pas impossible que vous receviez un tricot pour votre anniversaire ou comme cadeau de Noël...

Artisanat en Norvège

Vous voulez faire des folies en achetant du fil ou un article tricoté traditionnel ? Découvrez les bonnes adresses !

Profitez d'offres à ne pas manquer

Voici une sélection de tour-opérateurs qui se dépensent sans compter pour sublimer votre voyage.