Dynamic Variation:
Offers
Choose Language
Search & Book Sponsored Links
Search
or search all of Norway

La laine norvégienne, une seconde nature

Comment la laine norvégienne est devenue très tendance
Pour garder en soi un peu de nature norvégienne, le plus simple, c’est de la porter sur soi ! Voilà qui explique sans doute le succès actuel de la laine norvégienne, auquel contribue toute une vague de créateurs. Tone Skårdal Tobiasson, ex-éditrice en chef d’un magazine de mode devenue spécialiste du sujet, nous explique les raisons d’un succès bien mérité.
Rauma Collection Rauma Collection
Rauma Collection.
Photo: Julie Pike / PUDDER Agency
Ad

Elle est vêtue de laine de la tête aux pieds. Tout ce qui la touche, jusqu'à la housse de son ordinateur dont le motif en losanges s’inspire d’une tunique ancienne, est en laine. L’antique vêtement à l'origine de cette création date de l’an 400, nous apprend-t-elle, et vient d’être découvert sur un terrain exposé après la fonte d’un glacier, au centre de la Norvège.

Tone Skårdal Tobiasson, chef de projet pour l’organisme NICE (Norwegian Initiative Clean and Ethical Fashion), a co-écrit l’ouvrage Strikk med norsk ull (Tricoter avec de la laine norvégienne). Elle emploie toute son énergie à nouer des liens entre les designers et les professionnels de la filière, encourageant toutes les occasions de mettre au goût du jour les utilisations traditionnelles de la laine.

Une matière idéale pour la randonnée

« C’est bien simple, déclare Tone. Pour profiter au maximum du grand air en Norvège, la laine – et de préférence la laine norvégienne – c’est ce qu’il y a de mieux. Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, la laine régule la température du corps. Grâce à elle, vous n’aurez jamais trop chaud ni trop froid, quelle que soit la saison », affirme-t-elle avant d'ajouter que, selon la rumeur, la moquette du bureau ovale de la Maison-Blanche serait en laine norvégienne. « L’exceptionnelle frisure de la laine norvégienne en fait un produit très recherché. »

Alors que l’utilisation de la laine norvégienne remonte à l’époque des Vikings, pendant des années, ses qualités ont été sous-estimées par le secteur textile qui lui a préféré des laines mérinos d’autres régions du monde. Selon Tone, le manque de douceur souvent reproché à la laine norvégienne serait un mythe. Par ailleurs, il est incontestable qu’elle est plus résistante et durable que la laine mérinos classique.

Un lustre incomparable

« Quand on y pense, l'agneau norvégien étant considéré dans le monde entier comme une viande d’exception, il n’y a rien d’étonnant à ce que sa laine remporte un succès tout aussi grand. J’ai souvent entendu dire que les pulls norvégiens sont inusables et que leur laine possède un lustre incomparable », dit-elle.

Récemment, la laine norvégienne a même connu un vif engouement dans les milieux de la mode.

« Cet engouement, enchaîne Tone, s’est transformé en une tendance qui dure, portée par les actions de développement menées par les fabriques de lainages norvégiennes et la tendance “athleisure”, mélange de sportswear et de streetwear.

L’épaisseur de notre laine convient bien aux pulls et cardigans traditionnels norvégiens et s’explique par l’environnement dans lequel évoluent les animaux.

Nos moutons paissent dans des pâturages extrêmement nourrissants. Contrairement aux mérinos qui sont élevés dans des régions au climat chaud et sec, leur alimentation se compose d’herbe tendre, de feuilles, de fleurs et de bruyères. Le mouton norvégien, c’est un pur produit de notre environnement. Il bénéficie d'un régime privilégié, qui se traduit par une épaisse toison et une laine aux fibres soyeuses », conclut Tone.

Par ailleurs, la fraîcheur du climat diminue les attaques bactériennes, d’où l’absence de traitements chimiques agressifs. Ainsi, 75 % de la production de laine norvégienne a reçu l’éco label nordique The Swan.

Un élevage écologique

« Finalement, la laine a un impact positif sur le climat, argumente Tone avant d’expliquer : bien sûr, cela dépend de l’angle sous lequel on considère les choses, mais d’un point de vue global, cet élevage participe à l’équilibre naturel. Les moutons fertilisent les pâturages, contribuant ainsi à la capture du carbone. D’autre part, en broutant, ils entretiennent le paysage et rendent ainsi service aux habitants et aux visiteurs. »

Un petit peu de Norvège chez vous

Le travail de Tone consiste à permettre la commercialisation de nouveaux produits en laine. Elle a de nombreuses suggestions à formuler aux visiteurs qui désirent rapporter chez eux un souvenir qui leur fera chaud au cœur. « Il me semble que nos visiteurs de Chine préféreront ramener chez eux une couverture ou un pull en laine de Norvège plutôt que Made in China, fabriqués avec la même laine que celle des moutons qu’ils auront vus au cours de leur séjour. »

Quels ateliers visiter et quels produits acheter : les conseils de Tone

Tone Skårdal Tobiasson déborde d’enthousiasme quand elle évoque les innombrables designers et petites entreprises travaillant la laine norvégienne.

Fogg Gildeskål et Vêr

Les bonnets Fogg Gildeskål sont tricotés par deux sœurs dans le Nord de la Norvège, tandis que Vêr, dans les îles Lofoten, produit des accessoires et des pulls.

Rauma Collection et Lillunn

Les pulls Rauma Collection sont distribués par les magasins d’artisanat Norsk Flid Husfliden, que l’on trouve dans la plupart des villes norvégiennes. Vous pourrez également acheter dans ces boutiques les vêtements d’extérieur du label Lillunn Design, en laine d'agneau – une référence en la matière.

Dale of Norway et Devold

Dale of Norway vend des pulls traditionnels en laine norvégienne, tandis que les articles de sport de la marque Devold, eux aussi en laine, sont populaires à New York.

Røros Tweed

Tone est également fan des couvertures Røros Tweed. « Cette vénérable entreprise de Røros collabore aussi bien avec une agence de design comme Snøhetta qu'avec des artistes comme Bjarne Melgaard. »

Autres grands noms de la laine norvégienne

Greater than A
La laine norvégienne est également utilisée pour l’isolation thermique de la ligne de vêtements Greater than A, conçue par le célèbre skieur Aksel Lund Svindal, champion du monde et médaillé d’or olympique de ski alpin.

Krivi Vev
Les tissages de Krivi Vev à Tingvoll, dans le comté de Møre og Romsdal, travaillent la laine de la plus ancienne race ovine norvégienne pour fabriquer des tissus rappelant ceux utilisés par les Vikings.

Varp & Veft
Varp & Veft, à Sandnes près de Stavanger, travaille la laine de Grey Trønder, race ancienne que l’on croyait éteinte jusqu’à ce qu’un petit troupeau soit redécouvert en 1992, dans le comté de Telemark. Aujourd'hui, on compte quelque 800 Grey Trønder en Norvège.

Lofoten Wool & Art
Lofoten Wool & Art est l’atelier de Ragnhild Lie, dans les îles Lofoten. Celle-ci vend ses produits dans sa boutique Høystålet.

Hillesvåg Ullvarefabrikk
Juste au nord de Bergen, Tone Skårdal Tobiasson vous recommande de visiter la Hillesvåg Ullvarefabrikk, qui fait partie du réseau d'artisans Economusée. « Vous découvrirez tout le cycle qui aboutit au produit et de magnifiques métiers datant de la fin du dix-neuvième siècle. »

Værbitt
Værbitt est une boutique d’articles pour le tricot, qui vient d'ouvrir ses portes à Oslo. Elle propose toute une gamme de laines norvégiennes en provenance des fabriques locales. L'hôtel The Thief, à Oslo, a fait de la laine norvégienne un élément de décoration dans toutes ses chambres.

Your Recently Viewed Pages

Retour en haut de page

Ad
Ad
Ad
Ad