Skip to main content

BUNAD

L’habit qui fait les Norvégiens

Traditions, patrimoine et probablement toute une année de travail assidu.

Porter le bunad ou costume folklorique norvégien, c’est un peu comme porter un morceau d’histoire.

Le costume traditionnel norvégien est utilisé pour les occasions festives, particulièrement le jour de la Fête nationale du 17 mai.

Avec ses fibules, broderies délicates et étoffes de laine, il incarne la culture folklorique norvégienne d'antan.

Chaque région a son propre bunad, dont les motifs sont uniques…

… Même l'extrême Nord de la Norvège, l’archipel arctique du Svalbard, arbore des motifs brodés d’icebergs, de fleurs locales et de mines.

Le costume traditionnel norvégien ou bunad est LA tenue des grandes occasions. Il existe 450 motifs uniques de bunads, qui varient en fonction de la région dont le costume (et la personne qui le porte) est originaire.

Ethnologue et historienne, Anne Kristin Moe

La tenue de l’indépendance

Aujourd’hui, on revêt un bunad comme l’on mettrait sa plus belle robe ou son plus beau costume, à la différence que le costume traditionnel possède une histoire unique.

« Un bunad est une tenue inspirée des costumes portés autrefois dans les campagnes. En Norvège, aujourd'hui, il s'agit d’une tenue que l’on porte pour les fêtes, même pour ceux qui sont habitués à suivre la mode », explique Anne Kristin Moe, directrice générale du musée des Arts et Traditions populaires du Nordfjord.

Anne Kristin a étudié le bunad norvégien sous toutes les coutures et a rédigé Broderte bunader: hundre år med norsk bunadhistorie (Bunads brodés : 100 ans d’histoire du bunad norvégien), illustré de photographies signées Laila Durán.

De 1814 à 1905, la Norvège et la Suède formaient une union. Du fait de la révolution industrielle, les tenues vestimentaires se sont uniformisées, avec une prédominance des robes et costumes noirs. Soucieux d'arborer des signes d’indépendance, les Norvégiens se sont plongés dans leur histoire pour en extraire une identité nationale. Ils se sont intéressés aux traditions artisanales anciennes répandues dans le pays pour glaner des couleurs et des motifs représentant la culture traditionnelle norvégienne. Ils se sont inspirés de robes, de traditions décoratives jadis en vogue dans les campagnes comme le rosemaling et la sculpture sur bois, et ont intégré tous ces éléments aux bunads que nous connaissons aujourd'hui.

« Le bunad a été remis au goût du jour à partir de traditions folkloriques anciennes. Ce qui le distingue des autres costumes folkloriques, c’est qu'il est populaire auprès du grand public », explique Anne Kristin.

Cette tradition typiquement norvégienne de porter le bunad depuis plus de 150 ans est même inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un patrimoine régional

Il existe aujourd’hui environ 450 motifs de bunads dans le pays. Les motifs brodés varient d'un village à l’autre, de telle sorte que l’on peut deviner l’origine géographique de la personne (ou de ses ancêtres) qui la porte.

« Par exemple, poursuit la jeune femme, dans le Sunnmøre, il y a une tradition ancienne de broderie sur étoffe de laine et de costumes très richement décorés. On le voit toujours très bien dans les bunads du Sunnmøre, en Norvège des Fjords, à l'étoffe de laine brodée au fil de laine. Le plus célèbre bunad du Summøre s’inspire d’un tablier provenant d'une ferme d’Ørskog.

« Sur fond de lutte pour l’indépendance, il était important que les tissus utilisés soient en laine et lin locaux, et que les teintures proviennent de fleurs norvégiennes. Il fallait pouvoir fabriquer nos bunads sans importer de matériaux. Certains bunads reproduisent fidèlement des tenues festives portées par le passé, tandis que d'autres s’en sont juste inspirés. En tous les cas, ce qui comptait, c'était que les bunads aient l'air norvégiens », ajoute-t-elle.

Admirez ci-dessous quelques bunads exceptionnels !

La tenue norvégienne pour les grandes occasions

Le jour de la Fête nationale, soit le 17 mai, le bunad est la tenue la plus populaire. Selon l’Institut norvégien du bunad et des costumes folkloriques, environ 70 % des femmes et 20 % des hommes, en Norvège, possèdent un bunad.Anne Kristin reconnaît qu'on a du mal à identifier les raisons de cet écart en faveur des femmes, dans la mesure où dans la plupart des régions, le bunad est aussi décliné en version homme. De nos jours, il se popularise néanmoins également dans le public masculin.

« On porte le bunad pour les grandes occasions de la vie, telles que la Fête nationale, les mariages – que ce soit le sien ou celui d'un ami –, aux remises de diplômes, aux confirmations et aux baptêmes. Certains le portent même à Noël. Le bunad est considéré comme étant une tenue de cérémonie, ce qui explique qu’il soit revêtu par les visiteurs allant au palais royal », remarque Anne Kristin.

Aux About You Awards de Milan, la psychologue norvégienne Maria Abrahamsen et son petit ami ont fait sensation sur le tapis rouge, dans leurs bunads bleus de Norvège du Nord.

Un bunad est souvent très ouvragé et brodé. Le tissage et l’assemblage prennent du temps et rendent ce vêtement très onéreux.

« Un bunad coûte cher, mais rappelez-vous que c’est souvent l’unique article, dans une garde-robe, qui a été cousu sur mesure. Il ne s'agit nullement d'une production à grande échelle. Le tissu est très résistant et peut durer toute une vie, souvent plus », remarque la jeune femme.

La principale broche, appelée sølje, ainsi que les boutons, boutons de manchette et boucles de ceinturon sont traditionnellement fabriqués en argent et en or. Le bunad et ses accessoires sont souvent transmis de génération en génération. S’il s'agit d'un héritage, on peut le faire ajuster à sa taille par un couturier.

Le bunad est également très populaire aux cérémonies de remise de diplôme. Ces jeunes diplômées ont revêtu des bunads originaires d’une multitude de régions.

Sauriez-vous dire lesquelles ?

Le jour de la Fête nationale, le 17 mai, il est fréquent de voir converger une mosaïque de bunads de toutes les régions, surtout à Oslo.

La couronne nuptiale complète la tenue des mariées en bunad et peut être louée dans les magasins d'artisanat local.

Regardez de près le célèbre tableau norvégien Brudeferd i Hardanger (Cortège nuptial sur le Hardangerfjord). Tout le monde ou presque a revêtu le bunad et la mariée, en rouge, est coiffée d'une couronne.

Le kofte sami

Les Samis ont leur propre costume national, le kofte ou Samekofte.

« Tout comme le bunad, le kofte sami varie en fonction des localités. Mais contrairement au bunad, le kofte est une tradition vivante. Il n'a pas été nécessaire de la raviver. La plupart des koftes d'aujourd'hui ressemblent à ceux du XIXe siècle. Toutefois, comme il s'agit d’une tradition vivante, il y a plus de latitude pour les personnaliser que pour un bunad », remarque Anne Kristin.

Costumes de célébration

Lors des défilés de la Fête nationale norvégienne, vous verrez aussi bien des bunads que des koftes et des costumes de célébration modernes. Ces derniers n’obéissent pas aux règles de fabrication norvégienne des bunads et des koftes et peuvent être fabriqués dans des tissus importés comme la soie, en incorporant des motifs exotiques. Pour ceux qui se sentent norvégiens sans être originaires d’une région spécifique de Norvège, cela peut être une solution.

« Un costume de célébration s’inspire tout simplement des costumes d'autrefois, sans indiquer de quelle région de Norvège vous êtes originaire. C’est un costume innovant plus que traditionnel », conclut Anne Kristin.

Où voir des bunads

Si vous n’êtes pas en Norvège pour les cortèges du 17 mai, vous trouverez tout de même des lieux où admirer ces incroyables tenues.

Poussez la porte de Heimen Husfliden, une excellente boutique d’artisanat située à Oslo, ou d’un magasin semblable. Les musées de plein air des arts et traditions populaires de ValdresBygdøyHardanger et du Nordfjord exposent eux aussi de nombreux bunads (et le personnel en porte même à l’occasion).

La Fête nationale norvégienne

Le 17 mai, en Norvège, on met son bunad !

Venez célébrer la Fête nationale avec nous

Plus de découvertes

Profitez d'offres à ne pas manquer

Voici une sélection de tour-opérateurs qui se dépensent sans compter pour sublimer votre voyage.

Pages consultées récemment