Skip to main content

Les églises en bois debout norvégiennes

Un témoignage de presque 9 siècles, gravé dans le bois.

Il n’est pas étonnant que ces églises mythiques continuent de fasciner.

Imaginez le temps qu'il a fallu pour sculpter des motifs aussi intriqués.

En entrant, sentez cette odeur de bois goudronné, essayez de distinguer les figures de divinités ancestrales nordiques, qui côtoient souvent le dieu chrétien dans les églises les plus anciennes.

La Norvège a un jour compté plus de 1 300 de ces petites merveilles. Elles ont tristement disparu, l'une après l’autre, remplacées par des édifices plus grands, plus chauds, plus modernes.

Ce fut l’intervention d'un artiste passionné qui permit de sauver in extremis les 28 dernières d’entre elles.

Les églises en bois debout norvégiennes sont les plus anciennes de la chrétienté. La plupart d'entre elles étaient en fait plutôt sobres, tandis que certaines présentaient des plans élaborés et des sculptures intriquées.

Héritage viking

Au Moyen Âge, d’immenses cathédrales de pierre ont été édifiées dans de nombreuses villes d’Europe. En Norvège, on a employé une technique similaire, quoique à bien plus petite échelle, en utilisant du bois.

Les portes et faîteaux des églises étaient superbement sculptés. On pouvait y déceler des mélanges de motifs insolites, entremêlant des thèmes chrétiens et des figures d’animaux et dragons probablement inspirés de mythes vikings préchrétiens.

Les techniques de construction et sculpture sur bois, dans lesquelles excellaient les Vikings pour construire bateaux et maisons, ont encore été peaufinées pour les églises en bois debout.

Ces dernières se répartissent en plusieurs catégories, mais elles ont toutes en commun les poteaux d'angles (« stav ») et une ossature bois, avec des planches reposant sur des sablières. Les poteaux ont donné leur nom à ce type d'édifice, appelé stavkirke ou église en bois debout.

On a de bonnes raisons de croire que de nombreuses églises en bois debout ont été bâties sur des terres sacrées. Dans les temps anciens, la religion nordique ne possédait pas de lieux de culte attitrés, mais était célébrée en plein air, dans des bois sacrés où l’on dressait un autel ou dans un lieu laïc appelé hov. Il s'agissait souvent d'une grande pièce dans la ferme la plus riche du village.

Emplacements des églises en bois debout

On ne recense aujourd'hui plus que 28 églises en bois debout dans toute la Norvège, petites et grandes, plus ou moins préservées.

L'édifice le mieux préservé est la stavkirke de Borgund, à Lærdal en Norvège des Fjords. On peut également voir de beaux exemples d'églises en bois debout à Heddal dans le Telemark, l'église reconstituée de Fantoft à Bergen, ainsi que celle d’Urnes, à Luster, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L'église de Gol a été déplacée au musée norvégien des arts populaires (Norsk Folkemuseum) de Bygdøy à Oslo, où elle a fait l’objet d’une restauration restituant sa forme originelle présumée. Le musée en plein air Maihaugen de Lillehammer abrite également une petite église en bois debout, qui se trouvait à l’origine à Garmo.

D'autres églises ont été déplacées au fil des ans.

La disparition des églises en bois debout

Les églises en bois debout n'ont pas toujours été aussi appréciées qu’aujourd’hui. Au début du XIXe siècle, la plupart d’entre elles avaient disparu. En 1851, une loi est entrée en vigueur, stipulant que toute église devait pouvoir accueillir 30 % de la population locale. Sous la forte pression démographique, bon nombre des églises en bois debout devenaient trop petites. De nouvelles églises, plus chaudes, plus lumineuses ont été construites et sont vite devenues plus populaires que les églises en bois debout, froides et sombres.

En conséquence, un grand nombre de ces dernières a été démoli entre 1851 et 1890. Souvent, les énormes pièces de bois étaient réutilisées dans d'autres constructions. Fort heureusement, la valeur de ces vieilles bâtisses n’a pas échappé à tout le monde...

Le sauveur de l’église de Vang

L’une des églises sauvées est la superbe église de Vang, aujourd'hui l’église en bois debout la plus visitée du monde. Pourtant, par un tour ironique de l’histoire, elle ne se trouve pas en Norvège, mais en Pologne.

Le héros de cette histoire s'appelle Johan Christian Clausen Dahl. Peintre installé à Bergen, il a été le premier professeur norvégien d'histoire de l’art. Il a également été l’instigateur de la Fortidsminneforening (Société de conservation des monuments historiques), qui a été déterminante dans la préservation des dernières églises en bois debout. Johan Christian Clausen Dahl a écrit un article sur le caractère exceptionnel des églises en bois debout, leur origine et leur « aspect éperdument fantastique », qui a joué un grand rôle dans leur sauvegarde. Il a également sensibilisé un vaste public d’historiens de l’art, en Europe, à l’histoire de ces édifices uniques.

Dahl a fini par acheter l'église de Vang lors d'une vente aux enchères et est parvenu à convaincre le roi de Prusse de la réinstaller à Berlin. Elle a été démontée pièce par pièce, transportée à dos de cheval, en luge et en bateau. Un an plus tard, le roi a ordonné que l'église soit reconstruite en Pologne, en Basse-Silésie, dans une ville aujourd’hui dénommée Karpacz.

Bien que l’église n'appartienne plus tout à fait au patrimoine norvégien, une chose est sûre : sans l’intervention de Dahl, elle n’existerait plus aujourd’hui.

Ouvertes au public

Aujourd'hui, 28 églises en bois debout se dressent sur le sol norvégien. Comme vous pouvez le constater sur la carte ci-dessous, la majorité d’entre elles se concentrent à l’intérieur du pays, en Norvège de l'Est et en Norvège des Fjords.

La plupart d’entre elles sont ouvertes au public en été, et certaines accueillent les visiteurs toute l’année.

Les églises en bois debout préservées en Norvège

Petite flânerie nostalgique

Découvrez l’histoire et les traditions norvégiennes au gré de vos envies.

Pages consultées récemment