Dynamic Variation:
Book
Choose Language
Search & Book
Search
or search all of Norway
Store Skagastølstind, Årdal Store Skagastølstind, Årdal Store Skagastølstind, Årdal
Store Skagastølstind, Årdal Store Skagastølstind, Årdal
Credits
Store Skagastølstind, Årdal.
Photo: Håvard Myklebust / visitnorway.com
Campaign
Partner
Media
Meetings
Travel Trade
Ad

La Norvège est une formidable terre d'aventure, qui concentre des paysages naturels mythiques – montagnes, vallées et fjords. Avant de vous lancer dans l’aventure, lisez les neuf règles du code norvégien de la montagne, des règles simples qui vous aideront à assurer votre sécurité.

#1
Bien préparer sa randonnée à l'avance et informer
son entourage de l’itinéraire choisi.
 
  • Préparez votre randonnée en fonction des capacités de chacun et prévoyez toujours des itinéraires de rechange.
  • Ayez accès à des informations actualisées sur le secteur concerné et la météo. Lorsque cela est possible, écoutez l'avis de montagnards expérimentés. 
  • Assurez-vous d'avoir les connaissances et les compétences de terrain nécessaires.
  • Respectez la nature. Préparez-vous à l’avance et ne laissez aucun déchet derrière vous. 
  • Prévoyez des points de rassemblement en cours de randonnée, qui ne dépendent pas de la couverture de réseau mobile et ne sont pas soumis à un horaire précis.
  • Êtes-vous suffisamment préparé pour assurer le bon déroulement de la randonnée, quelles que soient les circonstances ?
#2

Adapter l’itinéraire prévu aux capacités
de chacun et aux conditions météo.

 
  • Évaluez constamment les conditions météo et ajustez vos plans en fonction de celles-ci.
  • Respectez les conditions météo.
  • Augmentez votre sécurité en partant à plusieurs – et puis, vous aurez quelqu'un avec qui partager votre expérience ! Si vous partez seul, soyez vigilant.
  • Ne vous engagez pas dans un itinéraire long sans expérience suffisante. Vous devez pouvoir assurer votre sécurité et celle des autres membres du groupe.
  • Respectez les autres randonneurs. N’oubliez pas de lire Le droit d'accès à la nature et ses obligations.
  • Veillez à maintenir à tout moment des relations franches et directes au sein du groupe.
  • Pouvez-vous effectuer votre randonnée dans ces conditions, avec ce groupe ?
#3
Être attentif à la météo et aux alertes d'avalanche.
  • Consultez toujours la météo et les alertes d'avalanche pour évaluer leur impact sur votre secteur de randonnée. Suivez les recommandations et optez pour un terrain plus clément si les conditions sont trop difficiles.
  • Vérifiez les conditions météo sur yr.no (en norvégien et en anglais) , storm.no (en norvégien) et varsom.no (en norvégien et en anglais)
  • Suivez l’évolution de la météo et des risques d'avalanche en cours de route. Soyez toujours disposé à ajuster vos plans.
#4
Prévoir de quoi parer au mauvais temps et au gel,
même pour une petite randonnée.
  • Portez des vêtements adaptés au temps et au terrain.
  • Rappelez-vous que le temps change vite en montagne. Apportez des vêtements de rechange et le matériel adapté à votre itinéraire et au terrain.
  • Des rations de nourriture et boisson supplémentaires peuvent vous sauver la vie si la randonnée prend plus de temps que prévu ou s’il faut attendre les secours.
  • Le groupe possède-t-il l’équipement nécessaire en cas de changement brutal de temps ?
#5
Apporter le matériel de secours nécessaire pour soi
et pour les autres randonneurs.
  • En hiver, il faut emporter un sac de bivouac/sursac, un matelas, un sac de couchage et une pelle, au cas où vous seriez obligé de dormir dehors. Un sac de bivouac peut sauver des vies.
  • Ayez dans vos affaires un gilet de haute visibilité ou une lampe frontale pour que l’on puisse vous retrouver plus facilement, si besoin est.
  • Apportez une trousse de secours pour vous, et pour venir en aide à autrui.
  • Utilisez toujours un émetteur-récepteur (RAVA) et emportez une sonde à neige et une pelle à neige si vous traversez un secteur sujet aux avalanches.
  • Faites preuve de bon sens pour faire votre sac.  Des listes adaptées à différents itinéraires sont proposées sur ut.no (en norvégien).
  • Les téléphones portables peuvent s'avérer utiles, mais n’oubliez pas qu'ils ne fonctionnent ni toujours, ni partout.
  • En cas d'accident, appelez la police au 112, allez chercher de l’aide ou essayez d'avertir quelqu’un par d'autres moyens.
  • Êtes-vous capable de faire face à une situation difficile et de venir en aide à autrui ?
     
#6
Choisir des itinéraires sûrs. Savoir repérer
les zones d'avalanche et la glace dangereuse.
 
  • Sachez faire preuve d'initiative pour éviter les terrains sujets aux avalanches, et préparez soigneusement votre itinéraire. 
  • Gardez à l’esprit que les avalanches peuvent se déclencher dans des pentes de plus de cinq mètres de dénivelé et de plus de 30 degrés.
  • Même si vous évoluez sur terrain plat, vous pouvez provoquer un départ d'avalanche en amont.
  • Une avalanche peut balayer une aire  trois fois supérieure au dénivelé de la pente.
  • Évitez les pièges du relief, comme par exemple les gorges étroites. Songez aux conséquences en cas d'avalanche.
  • Faites attention aux corniches, qui peuvent céder, lorsque vous évoluez sur une crête montagneuse.
  • Faites attention à l'état de la glace lorsque vous évoluez sur un lac ou une rivière régulés.
  • Une avalanche peut-elle se déclencher dans le secteur où j’envisage de me trouver ? Quelles en seront les conséquences ?
     
#7
Utiliser une carte et une boussole.
Toujours savoir où l'on se trouve.
 
  • La carte et la boussole font partie du matériel de base qui fonctionne constamment.
  • Suivez votre itinéraire sur votre carte, même lorsque vous empruntez un sentier balisé.
  • Savoir se situer sur la carte rendra votre randonnée plus intéressante.
  • Le GPS et les autres outils électroniques sont utiles, mais pensez à emporter des piles.
  • Savez-vous où vous vous trouvez ?
#8
Ne pas avoir honte de faire demi-tour.
  • Faites le point tout au long de votre itinéraire. Si les conditions météo se dégradent, choisissez la meilleure option bien avant que la fatigue s’empare de vous ou de votre groupe.
  • Les conditions ont-elles changé ? Faudrait-il faire demi-tour ?
  • Un membre du groupe a-t-il du mal à terminer l’itinéraire ? Le groupe devrait-il faire demi-tour ?
  • Profitez de votre randonnée pour le plaisir de la randonnée, mais rappelez-vous que vous aurez d'autres occasions de la réaliser si elle devient trop difficile le jour prévu.
#9
Conserver son énergie et,
le cas échéant, chercher un abri.
  • Ajustez votre rythme de marche au membre le plus faible du groupe et veillez à ce que tout le monde suive.
  • Pensez à manger et à boire fréquemment. Lorsque vous faites de l’exercice, votre corps a besoin de s’hydrater plus que ce que vous ressentez probablement.
  • N'attendez pas d’être épuisé pour vous mettre à chercher un abri. Les vents forts vous fatigueront vite.
  • Utilisez votre sac de bivouac ou creusez un trou à neige avant qu’il ne soit trop tard.
  • Êtes-vous capable de regagner votre point de départ ? Savez-vous où se trouve l’abri le plus proche ?

À propos du code de la montagne

Le code de la montagne a été introduit suite à la survenue de plusieurs accidents et décès pendant la période de Pâques 1950. Après une nouvelle série noire à Pâques, en 1967, la DNT (Association norvégienne de randonnée pédestre) et la Croix-Rouge ont lancé la campagne « Soyez les bienvenus dans nos montagnes, mais soyez responsables ». Depuis, le code de la montagne fait partie du patrimoine culturel norvégien.

Depuis les années 50, beaucoup de choses ont changé. Les itinéraires de randonnée ont changé, le matériel de randonnée a changé, et les connaissances du public ont changé. C’est pourquoi la Croix-Rouge et la DNT ont révisé le code de la montagne.

 

La version actualisée concerne toutes les saisons et fournit un bon guide lorsque l’on prépare et réalise une randonnée plus ou moins longue.

Le bon sens montagnard, ce n’est pas simplement une liste de recommandations et d'interdictions. C’est avoir conscience de son rapport à la nature, de ses décisions et de ses actions. C’est pourquoi le code de la montagne est présenté sous forme de cycle d'apprentissage : de la préparation au rassemblement du groupe et à l’évaluation des conditions en cours de route. Puis, on ajuste ses plans en fonction des événements durant la randonnée. Ce qui compte le plus, c’est la réflexion.

Your Recently Viewed Pages
Ad
Ad
Ad
Ad