Dynamic Variation:
Norway Now
Choose Language
Norway Now
This social element is not currently supported on the China site. This warning will not show on the front end.
Search
Lyngvær-3 Lyngvær-1
Credits
Lyngvær-3.
Photo: Trine Kanter Zerwekh/Statens vegvesen
Campaign
Partner

Des routes pour se faire vraiment plaisir

Certaines routes norvégiennes ont été pensées pour mettre en valeur la beauté naturelle des paysages : art, aménagement des espaces et architecture vous rapprochent de la nature par des procédés inventifs et surprenants. Avec les Routes touristiques nationales, goûtez pleinement au plaisir de la route.

La voiture est un excellent moyen de découvrir un nouveau pays. Pourtant, enfermé dans son habitacle, on a parfois l’impression d’être dans une bulle, comme si l’on passait à côté de quelque chose. Quelque chose de… réel, que l’on puisse sentir, toucher et respirer.

L’architecture et l’aménagement d’espaces ont fait de gros progrès ces dernières années en Norvège. Des progrès qui les ont conduits au cœur de la nature, comme le prouvent les réalisations jalonnant ces 18 itinéraires – non pas au détriment du cadre, mais au contraire pour le sublimer et donner à vivre de nouvelles expériences. En additionnant nature, architecture et aménagement d’espaces, le projet des Routes touristiques nationales a cherché à produire un résultat supérieur à la simple somme de ses termes.

Ces 18 itinéraires parcourent la Norvège des Fjords, la Norvège du Nord, du Sud et de l’Est, son littoral et ses montagnes. Au total, ils couvrent une distance de 1 850 kilomètres. Plusieurs centaines de millions de couronnes norvégiennes ont été nécessaires à la réalisation de ce projet, qui a duré vingt ans.

« Ce ne sont pas les seuls itinéraires touristiques au monde. Mais ce qui les rend exceptionnels, c’est que l’on y a intégré des œuvres architecturales et artistiques exceptionnelles. Cela n’existe nulle part ailleurs », déclare Per Ritzler de la Régie publique des routes.

Les aménagements portent sur des aires de repos, des parkings, des belvédères et des espaces verts. Plusieurs architectes et designers norvégiens connus ont participé au projet, dont Snøhetta, Reiulf Ramstad Arkitekter, Jensen & Skodvin et Carl-Viggo Hølmebakk. On note également quelques contributions étrangères, comme celles de la Franco-américaine Louise Bourgeois et du Suisse Peter Zumthor.

Petit aperçu - en 3 minutes

Les 18 itinéraires touristiques

La Route touristique nationale de Varanger (160 km, 123 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Cette route en bordure de littoral, à l’extrême nord du pays, est une invitation à la rêverie : en conduisant sur fond de light-show naturel, vous imaginerez les êtres qui ont habité ce spectaculaire décor au fil de l’histoire.

La Route touristique nationale de Rondane  (75 km, 1060 m ASL, 0 ferry)

Rondane est un vaste plateau montagneux, quasiment vierge, hérissé de dix sommets de plus de 2 000 mètres. Il s’agit du plus ancien Parc national de Norvège. Il est à la fois calme et agité, paisible et sauvage.

La Route touristique nationale de Havøysund  (67 km, 233 m ASL, 0 ferry)

Rares sont ceux qui s’aventurent aussi loin dans le nord du pays, et pourtant, à l’endroit même où finit cet itinéraire aussi varié que spectaculaire, non loin du cap Nord, on arrive dans une bourgade de pêcheurs pleine de vie.

La Route touristique nationale de Sognefjellet  (108 km, 1434 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Cet itinéraire passe par le col le plus élevé de Norvège, à 1 434 mètres d’altitude. De là, le regard plonge dans l’un des plus longs et profonds fjords du pays. Il se dégage de ces paysages quelque-chose de l’ordre du merveilleux.

La Route touristique nationale de Senja  (102 km, 287 m ASL, 0 ferry)

L’étroite route de Senja serpente entre des sommets qui semblent comme surgis des eaux, sans jamais s’éloigner de la mer.

La Route touristique nationale de Valdresflye  (49 km, 1389 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Itinéraire bis des voyageurs se rendant au nord, il traverse d’immenses étendues sans arbres, d’où l’on peut admirer le Jotunheimen – qui abrite les plus hauts sommets norvégiens.

La Route touristique nationale d’Andøya  (58 km, 65 m ASL, 0 ferry)

Niché entre plages sablonneuses et sommets déchiquetés, l’itinéraire d’Andøya alterne paysages bucoliques et dramatiques, permet d’admirer la faune et de découvrir un littoral au mode de culture ancestral.

La Route touristique nationale de Gaularfjellet  (114 km, 784 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Cet itinéraire, sans doute l’un des moins connus, est un vrai petit bijou. Il longe des torrents cascadant depuis les lacs de montagne jusqu’au fjord, à grand renfort de tourbillons et de cascades.

La Route touristique nationale de Lofoten  (230 km, 59 m ASL, 0 ferry)

Tant pis pour le cliché, mais l’archipel des Lofoten est véritablement d’une beauté à couper le souffle. Cette route vous conduira au cœur de l’une des destinations les plus exceptionnelles et les plus visités du pays.

La Route touristique nationale de Aurlandsfjellet  (47 km, 1306 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Cette route, qui va de fjord en fjord, gagne à être parcourue d’est en ouest. Son point culminant, Stegastein, est sans doute l’un des points de vue les plus spectaculaires de tous les itinéraires.

La Route touristique nationale de Helgelandskysten  (433 km, 346 m ASL, 6 ferries)

La plus longue des Routes touristiques nationales franchit le cercle arctique, longe le plus fort courant de marée du monde, ainsi que l’exceptionnelle montagne de Torghatten et l’archipel de Vega, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

La Route touristique nationale de Hardanger  (158 km, 275 m ASL, 2 ferries)

La région de Hardanger, c’est un peu la Norvège des cartes postales : des fjords, des montagnes, des paysages cultivés et une agriculture ancestrale. Le tout, visible depuis la route.

Atlanterhavsvegen (36 km, 30 m ASL, 0 ferry)

Il s’agit de l’une des routes les plus impressionnantes du monde. Ici, la Route de l’Atlantique enjambe l’embouchure d’un fjord par une série de huit ponts reliant récifs et îlots.

La Route touristique nationale de Hardangervidda  (67 km, 1250 m ASL, 0 ferry)

Avec ses 6 500 km2, le plateau montagneux de Hardangervidda est le plus grand d’Europe du Nord. Il s’agit là aussi d’un Parc national, doté d’une faune et de paysage étonnants.

La Route touristique nationale de Geiranger – Trollstigen  (104 km, 1038  m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Avec ses virages en épingle à cheveux, la route de Trollstigen est célèbre dans le monde entier, tout comme le Geirangerfjord, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. La route qui les relie est spectaculaire et offre plusieurs points de vue époustouflants.

La Route touristique nationale de Ryfylke  (183 km, 972  m ASL, 3 ferries, susceptible de fermeture en hiver)

Il s’agit d’une route contrastée, le long de laquelle se succèdent fjords et montagnes. À 20 minutes à peine du départ, un sentier permet de se rendre au Preikestolen – la fameuse Chaire du prêtre.

La Route touristique nationale de Gamle Strynefjellsvegen (27 km, 1139 m ASL, 0 ferry, susceptible de fermeture en hiver)

Cette ancienne route, construite en 1834, permet de franchir les monts Stryn et de traverser de sublimes paysages sur tout son trajet, soit 27 km.

La Route touristique nationale de Jæren  (41 km, 35 m ASL, 0 ferry)

Cet itinéraire du Sud-Ouest de la Norvège se distingue des autres, dans la mesure où il permet de voir le grand large et de parcourir des paysages côtiers différents de ceux que l’on rencontre dans le reste du pays.

Télécharger l’application

Vous avez besoin d’informations supplémentaires sur la Route touristique nationale que vous empruntez ? L’appli Visit Norway vous fournira toutes les cartes et coordonnées nécessaires, quelle que soit votre destination.

Vous pouvez la télécharger ici :
App Store
Google Play

8 routes exceptionnelles

En savoir plus

Your Recently Viewed Pages
Ad
Ad
Ad