Dynamic Variation:
Book
Choose Language
Search & Book
Search
or search all of Norway
Flydalsjuvet Flydalsjuvet
Credits
Flydalsjuvet.
Photo: Kimm Saatvedt
Campaign
Partner
Ad

Suivez ce groupe fana de voitures anciennes sur des routes de montagne inouïes

Comment voyager dans le temps en Norvège, avec votre propre véhicule.

Environ 700 mètres au-dessus du Geirangerfjord, un étrange groupe s'est donné rendez-vous au bord de la route. Ils sourient et se serrent dans les bras. Ça faisait longtemps. Ils portent des combinaisons de mécanicien vintage, des costumes à la James Bond des années 1960 et d'autres tenues dont le style et le charme correspondent parfaitement aux quelques 15 voitures de sport antiques garées à côté. Une fois par an en mai, ces touristes insolites se réunissent pour conduire à travers les montagnes norvégiennes.

Ils vivent dans des villes différentes et certains même dans d'autres pays, mais ils ont une chose en commun : une passion pour les voitures de sport classiques et toutes les jolies choses qui vont avec. Les engins ne sont pas nécessairement chers ni précieux, mais chaque modèle est une roquette rétro d'une manière ou d'une autre. Le principal, c'est de poser son coude sur la fenêtre ouverte, pousser la pédale de gaz à fond et freiner sur le quotidien.

Djupvasshytta, Geiranger
Credits
Djupvasshytta, Geiranger.
Photo: Kimm Saatvedt

Fermez les portières et ouvrez les fenêtres

Credits
Djupvasshytta, Geiranger.
Photo: Kimm Saatvedt

L'idée d'un road trip annuel en montagne est née quand les Norvégiens Bjarne Reistad et Johnny Strand ont organisé un premier voyage pour Alfisti (le fanclub d'Alfa Romeo) autour du Geirangerfjord. Ca les a inspirés à instaurer une nouvelle tradition en invitant cette fois les propriétaires de véhicules antiques, quelle que soit la marque de leur voiture, du moment que ce soit une voiture de Grand Tourisme.

— Le terme Grand Tourisme, ou GT, désigne une catégorie de véhicules hautement performants de l'âge d'or des voitures sportives. Elles étaient construites pour le transport quotidien et les voyages à longue distance, explique Reistad, qui participe aussi à l'organisation du Classic Car Show chaque automne à Trondheim, sa ville natale.

— La Norvège est le seul pays européen qui offre un tel mélange spectaculaire de fjords profonds et de montagnes escarpées. Les cols de montagne norvégiens ressemblent à ceux de l'Europe centrale, en plus court et avec moins d'altitude. Fin mai/début juin est une période excellente pour la conduite sportive, puisque les routes sont sèches mais on peut encore voir de la neige sur les flancs des montagnes.

Depuis 2009, de nombreux amateurs ont rejoint la tradition. Robert Myrene est un designer industriel habitant Oslo, qui dès le début participe régulièrement à ce week-end de pilotes old school.

Pourquoi ce voyage ?
— Sentir le parfum intense des arbres en fleurs à travers les portières, alors qu'on descend des virages serrés vers un fjord d'un bleu glacé, en se demandant si les freins résisteront à l'épreuve... ça n'a pas de prix, dit Myrene. Les amateurs de voitures classiques savent qu'il faut éviter à tout prix de surchauffer les freins et que la température moyenne d'un moteur en marche ne devrait pas dépasser les 100 °C. Pour ça, la région donne les conditions météorologiques idéales, puisqu'en mai et pendant tout l'été, le temps reste frais dans ces zones de montagne.

Breidalsvatnet
Credits
Breidalsvatnet.
Photo: Kimm Saatvedt

Trois jours, dix amis

Credits
Breidalsvatnet.
Photo: Kimm Saatvedt

Quel équipement est nécessaire pour un voyage de ce type ?
— Tout d'abord : des chaussures de pilote étroites, une carte routière datant des années où la voiture était neuve, et des jumelles. Certains portent des gants, personnellement je préfère sentir le volant, alors je fais sans.

Des pièces de rechange ?
— Une bande de rechange pour l'alternateur, une bande adhésive isolante, du fil électrique, et assez d'huile de moteur Castrol Classic dans une burette vintage.

Et pour les outils de bricolage ?
— Eh bien, la quantité de choses à réparer est généralement inversement proportionnelle au nombre d'outils emportés dans la boîte à outils rétro de votre coffre. Plus vous avez d'outils moins vous aurez à réparer, et vice-versa.

Les voitures de sport classiques et les paysages bruts de Norvège sont-ils un mariage réussi ?
— Certaines des voitures, avec leurs châssis, leur moteur et leur engrenage, on un look qui convient très bien à ce type de topographie. L'environnement est resté intouché à certains endroits, de fait qu'on a l'impression d'être transporté à l'époque où la voiture a été construite.

Porsche 911
Credits
Porsche 911.
Photo: Manufacturer (Porsche 911)

Credits
Porsche 911.
Photo: Manufacturer (Porsche 911)

Comment décririez-vous les routes ?
— Longer Valdresflya et son asphalte sec, baigné d'un soleil radieux avec des tas de neige de quatre mètres de haut sur l'accotement, c'est une expérience presque surréelle. Traverser les brumes nuageuses ​​de Geiranger à Djupvasshytta est tout aussi magique, explique Myrene. Cela dit, les routes d'aujourd'hui en Norvège donnent des conditions de conduite impeccables et des distances fortement raccourcies grâce aux nombreux tunnels modernes. Heureusement, on peut encore trouver de nombreuses alternatives, des chemins classiques avec ces magnifiques routes sinueuses. La preuve que le mariage est réussi : dès le départ de la route de montagne de Trollstigen, un formidable ronronnement émane du moteur.

De quoi vous parlez dans la voiture ?
— On conduit une Citroën SM du début des années 1970 avec le son doux et puissant du moteur Maserati V6, donc on n'a pas besoin de faire la conversation,... mais on s’est donné le droit de parler pour faire l'éloge du véhicule, qui est toujours superbe, 45 ans après sa construction. On a aussi discuté du design d'une Lamborghini Espada qu'on a dépassée, du coupé allongé d'une Dino qui nous a doublés à toute allure, ou du goût délicieux de la panacotta que nous avons mangée à Utsikten, Geiranger. Et puis - on parle aussi de la pluie et du beau temps, parce qu’on est très contents de rouler sur des routes toutes propres et sèches, après des semaines de pluie au début du printemps. Croyez-le ou non, lors de nos voyages le soleil brille toujours.

Comment un tel voyage affecte les relations ?
— Le cockpit d'une voiture GT rapproche les gens, c'est sûr, et vu qu'on passe du bon temps ensemble, ça nous motive à investir notre temps et argent pour organiser le voyage l'année prochaine.

Quels cafés ou restaurants recommandez-vous en bord de route ?
— La célèbre boulangerie de Lom est un must, même chose avec Herangtunet à Valdres, pour leur double espresso. Le célèbre buffet de gâteaux au Hjelle Hotel, le déjeuner parfaitement équilibré au Fossheim à Lom, sont tous des incontournables, sans oublier de s'arrêter pour savourer un rømmegrøt (bouillie de crème sure). Il y a aussi différentes sortes de délicieux fromages de chèvre à goûter chez les producteurs locaux le long de la route, dit Myrene. Tout pilote qui se respecte, sait parfaitement bien quand se garer. Se relaxer dans un endroit confortable et même luxueux, c'est l'idéal lors d'un week-end mouvementé. Au cours des dernières années, d'innombrables routes de montagne norvégiennes ont vu leurs aires de stationnement traditionnelles se moderniser. Les mots-clés de ce progrès sont : Grande architecture, gastronomie et services.

Geiranger
Credits
Geiranger.
Photo: Kimm Saatvedt

Garez-vous ici, s'il vous plaît

Credits
Geiranger.
Photo: Kimm Saatvedt

Quels hébergements recommandez-vous ?
— De nombreux hôtels chics, comme Union à Geiranger, Alexandra à Loen, Solstrand à Osøyro, Kviknes Hotel à Balestrand, proposent des buffets fastueux, même avec un orchestre qui vous invite à danser. Il y a bien entendu des autres options plus discrètes qui offrent le confort dans une ambiance relaxante, dont Walaker Hotel, Union Øye, Juvet Hotel ou Storfjord Hotel. Si vous faites tout le chemin jusqu'à Ålesund sur la côte, optez pour le Brosundet Hotel, et si vous êtes en ville un jeudi, il y a un buffet tapas exquis jusqu'à minuit au restaurant Invit, à 50 mètres de l’hôtel.

Comment passez-vous vos soirées après le dîner ?
— Ce qui se passe à Geiranger, reste à Geiranger.

Trollstigen
Credits
Trollstigen.
Photo: Kimm Saatvedt

Trollstigen, la Route des Trolls

Credits
Trollstigen.
Photo: Kimm Saatvedt
1 841 masl et 2 341 cc

Parmi les plus hautes routes de montagne en Norvège, il y a :

  1. À 1841 mètres au-dessus du niveau de la mer (masl) : la route de Juvasshytta (comté d'Oppland) - route inaugurée en 1936. Juvasshytta est, avec Spiterstulen, le point de départ le mieux situé pour la montagne Galdhøpiggen où vous pouvez entre autres faire du ski d'été.
  2. À 1666 mètres d'altitude : la route vers Tronfjellet (Hedmark). Cette route a été construite dans les années soixante pour faciliter l'installation d'une antenne de diffusion radio et télévision.
  3. À 1615 mètres d'altitude : la route de Blåhø (dans le comté d'Oppland). À la fin de la route, vous aurez une vue panoramique sur plusieurs grands massifs  montagneux dont Jotunheimen, Reinheimen, Rondane et Dovre.
  4. À 1543 mètres d'altitude : la route de Hummelfjell (Hedmark). Fermée à mi-chemin, à la limite des arbres.
  5. À 1476 mètres d'altitude : la route vers Dalsnibba (comté de Møre & Romsdal). La route a été ouverte en 1939 et offre toujours une vue plongeante sur la célèbre destination touristique de Geiranger.
Plus que 1470 kilomètres…

Trois des voitures GT participantes :

Maserati 3500 Sebring 1965 : le rugissement vintage de son moteur rappelle l'époque où l'industrie italienne était à son apogée. Son moteur V8 est construit pour les voyages transalpins où l'air se raréfie. Le nom Sebring date de 1957 lorsque les légendaires pilotes Juan Manuel Fangio et Jean Behra ont remporté la célèbre course des 12 heures de Sebring derrière le volant d'une Maserati. Monter en altitude avec cette voiture en Norvège, c'est un peu comme emporter une ancienne machine à écrire portative Lettera 22 dans un refuge de montagne pour écrire de la poésie.

Porsche 911 de 1969 : l'un des participants est le fier propriétaire d'une Porsche qui remonte à bien avant l'ère du plastique. Son légendaire moteur à six cylindres à plat de 2341 cc peut être indestructible, si vous savez comment gérer ce véhicule d'entraînement aux roues arrière plutôt légères : son tempérament dynamique et parfois imprévisible fait tout son charme.

Iso Grifo 1965 : son design est pas mal, surtout quand on sait que son créateur avait commencé dans la production de réfrigérateurs. Le célèbre designer italien Bertone a aidé à peaufiner la forme du véhicule. Le moteur américain Ford V8 monté sur la voiture la pousse sans effort dans les montagnes norvégiennes.

Balestrand
Credits
Balestrand.
Photo: Kimm Saatvedt

Venez avec votre propre véhicule

Credits
Balestrand.
Photo: Kimm Saatvedt
À votre tour de saisir le volant

Embarquez à bord de votre propre véhicule - que ce soit une voiture antique ou une automobile plus moderne – de cette façon vous savourez le paysage montagneux de Norvège à votre propre rythme. C'est l'occasion de faire vraiment usage de vos quatre roues. Les Routes touristiques nationales sont un bon endroit pour commencer à planifier le voyage de votre vie avec vos amis.

En mariant de façon créative l'architecture et l'art, les Routes touristiques amènent les visiteurs tout près des vues spectaculaires et des expériences naturelles que la Norvège peut vous offrir. En plus, il y a bien sûr de nombreux itinéraires alternatifs, avec des hôtels modernes ou de style traditionnel le long des routes. En savoir plus sur la conduite en Norvège

Les endroits où ils ont dormi

Les restaurants où ils ont mangé

Voir aussi

Your Recently Viewed Pages
Ad
Ad
Ad