Dynamic Variation:
Offers
Choose Language
Search & Book Sponsored Links
Search
or search all of Norway
Campaign
Course
Event
Partner
Media
Meetings
Travel Trade
Ad

Les romans policiers de Jo Nesbø, le ski de fond et les chalets de montagne sous le soleil de Pâques : quand la blogueuse américaine Silvia Lawrence a posé ses valises en Norvège, elle a découvert une toute autre façon de célébrer Pâques.

La jeune femme adore skier. C’est la raison pour laquelle elle s’est installée ici, dans le village de Rauland, au milieu des montagnes enneigées.

Tous les printemps, quand elle pense que l’hiver touche à sa fin, c’est en fait le top départ des vacances de neige préférées des Norvégiens – Pâques.

Silvia a allègrement adopté les traditions pascales norvégiennes, qu’elle relate dans son blog « Heart my Backpack » au côté d’autres spécificités de son pays d’adoption.

À Pâques, les Norvégiens ont l’habitude de manger de l’agneau de Pâques, de parfaire leur bronzage en skiant dans les montagnes, d’offrir de gigantesques œufs en carton remplis de bonbons et de dévorer les fameux polars de Pâques (les Påskekrim), dont les plus connus sont ceux de Jo Nesbø (prononcer « Nesbeu »).

Entre deux romans policiers, les Norvégiens vont skier puis se réunissent devant un bon feu crépitant, dans un chalet – comme ceux que l’on peut louer auprès de l’Association norvégienne de randonnée pédestre (DNT).

Une minorité de vacanciers fuit cependant la foule des stations, lui préférant le calme des villes vidées de leurs habitants et la perspective d’un après-midi passé dans un café ou une exposition. Sans compter les concerts, festivals et événements culturels qui fleurissent dans tout le pays pendant la période pascale.

« Les Norvégiens sont très attachés à leurs traditions pascales et j'adore ça ! »

« Lorsque mon supermarché local s’est mis à vendre des chocolats de Pâques début février et que tout le monde s’est précipité pour les acheter, je me suis dit que les fêtes de Pâques, en Norvège, risquaient de m’apporter quelques surprises, avoue Silvia.

Les semaines suivantes ont vite confirmé ma première impression. Les Norvégiens sont dingues de Pâques ! » Pour elle, le contraste avec son expérience américaine ne pouvait être plus saisissant.

« Ici, entre autres traditions pascales, il y a le ski, les gaufrettes au chocolat Kvikk Lunsj et les chalets de montagne. Dans mon Amérique natale, le dimanche de Pâques consistait à porter une jolie robe et participer à la chasse aux œufs paroissiale avant de rentrer chez moi manger des œufs mimosa. Je n’avais jamais vu de neige à Pâques avant de m’installer en Norvège, et jamais je n’aurais eu l’idée d’associer Pâques et ski. »

« Après avoir skié, en Norvège, on se plonge dans un bon polar »

Pour Silvia, un petit vent de folie semble souffler sur la Norvège à Pâques.

« Tout le monde semble basculer en mode festif. Même s'il fait encore froid, on voit beaucoup de gens skier en T-shirt ou faire bronzette dans la neige. C’est étrange ! »

Étrange, certes, mais aussi irrésistible.

« Les Norvégiens sont très attachés à leurs traditions pascales et j'adore ça ! Tout le monde semble se délecter de plaisirs très basiques : skier, manger des Kvikk Lunsj et des oranges, boire un Solo (marque très populaire de soda à l’orange) et dévorer des romans policiers. C’est en tout cas l’impression que l’on a, lorsque l’on vient de l’étranger comme moi. Ce qui est également très plaisant à observer, c’est le plaisir des gens à voir arriver la fin de l’hiver, même s'il reste encore beaucoup de neige. Aux États-Unis, je crois que je me serais sentie vraiment triste d'avoir de la neige à Pâques, alors qu’en Norvège, c’est l’inverse – Pâques sans neige – qui passerait pour une véritable catastrophe ! Je suppose qu'il faudrait sortir les skis à roulettes... »

Rauland est une station de ski très fréquentée. Aussi, pour ses habitants, la frénésie pascale peut s'avérer un peu lourde à supporter.

Two couples enjoying the snowy landscape surrounding a cabin in Rauland
Rauland.
Photo: CH / Visitnorway.com

« En temps normal, la population de Rauland est de 1 000 habitants, mais à Pâques, elle peut grimper à 10 000 ! L’ambiance générale reste cependant placée sous le signe de la bonne humeur. De nombreuses manifestations ont lieu un peu partout, et on a l’impression que tout le monde sourit. »

Excepté, bien sûr, quand vient le moment de s'attaquer à son roman policier – une tradition que l’on ne croise nulle part ailleurs. En Norvège, à Pâques, on aime avoir peur (en anglais).

« J'ai habité dans six pays différents avant de m’installer en Norvège, et je n’avais jamais entendu parler de polars de Pâques avant. J'ignore à ce jour l’origine de cette tradition, mais j’avoue que j’y adhère à 100 %. »

Aussi enracinées que soient les traditions pascales en Norvège, Silvia se sent vraiment chez elle à Rauland.

« Je n’ai aucune intention de quitter la Norvège. »

L'agenda de Pâques

Inutile d'attendre d’être en Norvège pour découvrir ce que vous aimeriez y faire. Sélectionnez vos critères de recherche et filtrez les événements ci-dessous.

Your Recently Viewed Pages

Retour en haut de page

Ad
Ad
Ad
Ad